Béatrice BONNAFOUS

À PROPOS DE L’ARTISTE

Si on s’approche infiniment de la matière, on finit par y voir le grain vivant et le rythme qui passent, la vie, l’esprit qui la soulèvent comme un souffleur de verre.

Cette peinture cosmique s’associe à une peinture charnelle : elle nous envole dans l’infiniment grand avec « Les Ascendantes », « Les Verticales » et « Les Circulations énergétiques » mais nous retrouvons aussi l’origine cellulaire de la matière vivante, de l’origine du monde.

C’est la peinture qui mène la danse !